Exhibition de pucelle zoophile et salope

Mon chien est de la race des dalmatiens, c’est avec lui que je suis devenue zoophile et salope, d’ou cette exhibition sur ce site. Je n’ai que 19 ans et j’étais encore pucelle la première fois. Je me souviens encore de sa truffe qu’il venait poser entre mes cuisses. Il me reniflait bruyamment le bougre, je crois que c’est ça qui m’a rendue salope zoophile. Ca m’excitait, j’ai voulu sentir moi aussi les odeurs de ma vulve qui se trempait à mesure que mon envie zoophile montait.

Pour cela j’ai posé ma petite culotte en coton blanc et j’ai ouvert davantage les jambes devant le museau humide de mon chien. Il s’est mis avec ardeur à lécher ma chatte épilée, d’ou ce plaisir de l’exhibition zoophile car je me voyais dans la glace.

Je suis devenue zoophile et salope, car il venant tout le temps me renifler. Avec sa truffe puissante, il poussait dans l’entrejambe comme pour aller plus loin et s’enfoncer en moi. Allongée sur le dos, j’ai monté haut mes cuisses pour mieux voir sa langue qui me faisait tant de bien à mon petit minou de pucelle. Ainsi offerte il me donnait même des coups de langue sur l’anus, un vrai délice de petite salope zoophile. Je passais mes doigts sur son pelage soyeux, j’étais affolée et excitée de la situation zoophile, j’aurai voulu qu’il me pénètre avec ses grosses narines qui m’envoyaient de l’air chaud sur mes chairs. L’un comme l’autre nous étions très excités.

Rapidement, je me suis mise en levrette. Du coup, mon dalmatien à redoublé de coups de langue sur ma raie culière baveuse de petite salope encore pucelle. J’étais comme folle, je voyais sa grosse bite de chien battre la cadence de son souffle court. Une folle envie zoophile m’a conduite à prendre le gros engin en bouche, mes narines se remplissaient de son odeur de chien si particulière.

je suis devenue zoophile et salope car il faut dire que mon dalmatien a une bite énorme. Voulant rester pucelle la première fois c’es bien moi qui me la suis mise dans le cul. Oui je suis salope zoophile et j’ai appris à donner mes fesses pour rester vierge. Mon anus est accueillant et je sentais que la bite s’enfonçait dans mon sphincter, pendant que la grosse paire de couilles ballottait entre mes fesses et sur mon clitoris. On change de position et là je n’y tiens plus je veux le gouter dans mon vagin aussi la bite de chien me prend maintenant en doggy-style et perfore mon vagin de pucelle pour me rendre salope zoophile.

Je suis devenue zoophile et salope, car déjà très enclin à l’exhibition j’ai adoré me voir jouir dans la glace avec ce monstre qui me prenait ma virginité et me rendait zoophile et surtout très salope.

Après quoi, j’ai remercié mon dalmatien en lui bouffant sa bite encore trempée de ma cyprine au bout du gland. Tout en suçant le bout, j’ai reçu dans ma gorge une éjaculation poisseuse qui à débordé sur mes lèvres et dégouliné sur mes petits seins bronzés d’ex pucelle. J’espère que mon récit d’exhibition de pucelle zoophile et salope vous a plut, je fais aujourd’hui partie d’un club de zoophiles et recueille toutes les histoires salaces des copines qui l’ont vécu.

Je suis devenue zoophile et salope et aujourd’hui je suis copine avec une femme mure vide couilles de chiens. Cette salope de femme mure est une experte en baise zoophile et exhibition bien évidemment. Avec cette charmante cochonne, pas besoin de lui en promettre, elle n’est pas du genre pucelle, faut la voir se couler sur le dos pour donner sa chatte et son gros clitoris à grignoter. Sa moule et si large qu’elle aime s’auto-fister avant de donner ses chairs à bourrer par les bites de chiens.

Elle adore se tripoter à longueur de journée et très portée sur l’exhibition s’arrange toujours pour qu’on la regarde, dans la rue, aux terrasses de cafés, tous les moyens sont bons pour plaire, à cette zoophile.

C’est un vrai délice cette femme zoophile. Elle adore cette salope se faire enculer à la bite de chien et montre à qui le veut son petit anus tout rond. Cette grosse vicelarde va se faire donner le compte sur à même le parquet. Il faut dire que son odeur de chienne zoophile, de femme négligée, excite au plus haut point les animaux. Très salope elle se promène toujours presque nue mais garde ses bas noirs résille ou à couture, son porte-jarretelles et ses sandales à talons hauts qui la magnifient.
Elle me racontait qu’elle aussi encore pucelle ses chiens ne savaient pas où donner de la truffe tellement elle sentait fort. Un vrai volcan cette femme mure zoophile, moi qui l’aie vue en exhibition je la sais pressée de se faire bien tamponner par une bite de chien. J’ai adoré la voir se faire ramoner, la salope et au moment ou j’allais la fesser à sa demande le chien lui a éjaculé dans sa raie culière et sur sa fente, magnifique giclée de foutre de chien qui a dégouliné de partout, un bonheur.

J’ai aussi assisté à l’exhibition de deux femmes bisexuelles zoophiles, se gouinant tout en suçant une bite de chien. Après l’effort le réconfort, ces deux salopes voulaient passer une soirée agréable en exhibition zoophile dans notre club. Je m’y plais beaucoup dans ce lieu magique réservé à la zoophilie. J’aime y initier de jeunes femmes pucelles. C’est en tout cas ce qui intéresse le plus car je suis devenue très salope et adore les émotions fortes, les trucs dingues, indicibles.

Nous filmons toujours les ébats sous le contrôle de la plus vieille salope zoophile. Son corps encore bien conservé la rend désirable, elle avoue passer des heures à se faire lécher par ses chiens dont elle aime sucer la bite. Sa copine, une vraie cochonne adore lui branler son entrecuisse pour se lécher les doigts ensuite. Quand je les vois sucer des bites de chiens je n’ai plus qu’une envie les rejoindre et jouir avec elles.

Elles se déshabillent mutuellement, avec beaucoup de douceurs, pour mieux jouir d’exhibition comme au temps ou elles étaient pucelles, apprenties zoophiles et salopes.